Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue ici même

Je ne parle que par images... Il faut chercher le fil d'Ariane. Humm oui, le retrouver, ce n'est pas gagné. Mais enfin, bonne route ! S'il en est ... 

     

Recherche Par Mot Clef

Codes et Décodages

Archives

Autres pistes

IMAGES ALEATOIRES. LES THEMATIQUES DU LABYRINTHE...

Visages mythiques et têtes de morts... Passage initiatique... Femmes fatales et vilains messieurs... Textes sacrés et chants profanes...

Lègendes vivantes et moribondes... Icones passées, présentes, à venir... Mirages... Eden céleste et stars terrestres... Mythes et codes...

Cycles de vie et de mort... Schizophrènes et déesses reptiliennes... Soleils noirs... Envers des décors... Déluges... Irruptions... Feux, fièvres et sang... Jardins de Chine... Faunes humaines... Mondes engloutis... Energies fossiles et âmes fossilisées... Oeuvres divines et mortelles...




Pages

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 15:59
Qu'on se le dise : le labyrinthe est une tombe. Ou bien il englobe une tombe, ou bien c'est à l'intérieur d'une tombe qu'on en retrouve le tracé... Les plus anciens vestiges semblent venir d'Egypte où il convenait de protéger l'accès de la chambre funéraire. Mais les figures labyrinthiques remontent encore beaucoup plus loin. Probablement est-ce la structure même du raisonnement humain.
Le labyrinthe préserve le repos du mort, alors même qu'il entrave la progression du vivant, lequel (s'il se trouve là) a donc violé ledit sanctuaire. Mais pourquoi prendre le risque de s'y égarer ? C'est que la tombe en question renferme les effets personnels du mort, indispensables à sa transmigration vers une hypothétique renaissance. On est toujours tenté de la piller (cette tombe), de se glisser dans le costume de quelque prédécesseur, non seulement de revêtir ses parures, mais aussi la somme de ses expériences, le poids de sa mémoire.
On s'engage donc dans le labyrinthe, mais il n'y a plus ni temps ni lieux. Nous ne sommes nulle part. Ce n'est plus le tombeau d'un autre qui se trouve en son centre. Et on risque fort d'y rencontrer un géant à la tête cornue (plus communément nommé Minotaure). On peut toujours essayer de fuir, certes, mais le combat n'en sera que retardé...
Voilà, à défaut d'un fil d'Ariane, quelques indications de plus...

undefined
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Ah le panier à poissons, je ne connaissais pas. Mais après tout, ça ne m'étonne pas, puisque le labyrinthe est un piège (dont on atteint difficilement le centre) ...Vous apporter des élements nouveaux ? Pour cette nuit, j'en suis bien incapable. Mais vous m'avez donné à réflechir. Voilà bien un thème inépuisable, je crois..................
Répondre
H
Bonjour,je me permet d'ajouter quelques informations complementaires sur cette origine du labyrinthe.on trouve comme etymologie de ce mot, laburinthos qui signifie nasse de pecheur. le radical "la" signifie prendre et urris veut dire panier.il est aisé de 'imaginer thésée pris au piège au centre du panier a poissons.le labyrinthe serait donc un ancien jeu egyptien, le "jeu du poisson pris dans la nasse"; ancetre antique du jeu de l'oie.Il s'agirait donc d'un parcours initiatique, retracant les embuches rencontrée dans la vie d'un homme, les aléas. mais en perseverant, celui qui emprunte le chemin du labyrinthe et qui en atteint le centre atteint par la meme l'illumination.cela peux etre confirmé par la diversité des formes que l'on rencontre dans les labyrinthes.le carré, symbolise l'homme, le coté terre, la reunion des 4 elements.le cercle represente le ciel, la lumiere divine.l'octogone comme on peux en trouver represente la reunion du cercle et du carré dans sa cadrature, c'est l'aboutissement ultime, la case centrale du jeu de l'oie.je ne m'avance en aucun cas en tant que porteur de vérité, il s'agit juste d'un thème qui m'interroge beaucoup et sur lequel je me pose beaucoup de questions.je serai heureux d'en parler si vous avez de nouveaux éléments de réponses ou de recherche à m'apporter.
Répondre